Enterré dans une colline calcaire, l’Ouvrage de la Ligne Maginot « le Four-à-Chaux » fait face au Petit Ouvrage de Lembach situé sur le versant opposé, et tous deux étaient les véritables gardiens de la vallée de la Sauer, devant empêcher toute percée des troupes allemandes pendant la seconde Guerre Mondiale.

Le plan incliné, unique

L’ouvrage du Four-à-Chaux est un gros ouvrage de la Ligne Maginot situé au sud de Lembach, à environ 2 km du centre du village. 

Cet ouvrage de montagne s’étend sur une surface de 26 hectares et dispose d’un réseau de 4,5 km de galeries enterrées à 30 m sous terre. Il présente la particularité d’être conçu sur deux niveaux, un impressionnant plan incliné permettant de rattraper le dénivelé. L’Ouvrage du Four-à-Chaux tire son nom étonnant d’une usine à chaux à proximité du site, en activité jusqu’en 1939, et dont il ne reste rien aujourd’hui.

Le saviez-vous ?

L’Ouvrage du Four-à-Chaux tire son nom étonnant d’une usine à chaux à proximité du site, en activité jusqu’en 1939, et dont il ne reste rien aujourd’hui.

La construction et le fonctionnement du Four-à-Chaux pendant la guerre

Construit entre 1930 et 1935, les 580 soldats du 165ème Régiment d’Infanterie de Forteresse sont mobilisés dès le 24 août 1939 en vue de protéger le pays de l’invasion allemande. Pendant la « drôle de guerre » les premiers mois du conflit, les soldats organisent la vie dans l’ouvrage mais très peu de combats ont lieu.

Cette période de calme relatif permet d’achever la voie extérieure de chemin de fer d’une largeur de 0,60 m qui relie l’entrée des munitions de l’ouvrage à la gare de transbordement de Mattstall située à 3,5 km du fort. Elle est opérationnelle à partir du 15 mai 1940 et permet d’acheminer tout le ravitaillement nécessaire au bon fonctionnement de la forteresse.

La résistance de l’ouvrage et la capitulation des soldats en 1940

À partir de la mi-mai 1940, l’Ouvrage du Four-à-Chaux intervient en soutien aux forteresses voisines pour tenter de contrer les offensives de l’armée allemande. Le 15 juin, l’artillerie allemande concentre ses tirs sur la vallée de la Sauer au point que dans la soirée l’équipage est mis en alerte et doit se tenir prêt à quitter la Ligne Maginot et assurer la destruction du fort… mais il résiste.

Les combats font à nouveau rage le 19 juin, mais l’équipage tient bon face aux bombardements de l’aviation allemande et est toujours invaincu le 25 juin lors de la signature de l’armistice. Le 1er juillet 1940, c’est sur ordre du Haut Commandement français que les 580 hommes se rendent. Ils partent en captivité, mais l’ouvrage a parfaitement résisté aux assauts et a rempli sa mission.

La restauration et l’ouverture au public en 1983

L’ouvrage a été restauré par l’autorité militaire à partir des années 1950 et a pu ouvrir ses portes au public en 1983.

Des visites guidées quotidiennes sont proposées du 1er avril au 31 octobre. Pendant environ 1h30 à une température de 13°C, le visiteur chemine sur un parcours d’environ 1,5 km à la découverte des installations de l’époque. Une immersion dans la cuisine, les dortoirs, l’hôpital, le quartier des officiers… permet de parfaitement comprendre l’organisation de l’ouvrage et son fonctionnement pendant la seconde Guerre Mondiale. Et le clou de la visite est sans doute la démonstration de mise en batterie de l’une des tourelles de combat, suivie de la descente des 215 marches du plan incliné.

L’Escape Game pour une approche ludique du Four-à-Chaux

Participez à une partie d’Escape Game et découvrez la Ligne Maginot comme si vous y étiez soldat !

Pour compléter votre découverte de la Ligne Maginot, ce jeu d’évasion s’adressant à un public familial en équipe de 2 à 6 joueurs a été créé en 2019 et installé au cœur de la forteresse. Il vous permettra une immersion totale et des sensations fortes… pour une expérience vraiment inédite entre amis ou en famille !

Escape game au Four à Chaux – ligne Maginot

Site, equipement où l’on pratique une activité

Escape game au Four à Chaux – ligne Maginot

Lembach